Paroles d'expats

Paroles d’expats !

Vous nous suivez depuis la France mais aussi l’Allemagne, l’Australie, l’Espagne, le Brésil, le Japon, et beaucoup d’autres pays.  Aujourd’hui, j’ai eu envie de donner la parole à nos expatriés !

C’est un article me trottait depuis quelques temps. J’étais curieuse d’avoir le ressenti de nos nazairiens expatriés : comment ont-ils perçus les changements de la ville, comment ils la voyaient avant, ce qu’ils y font quand ils rentrent, leurs incontournables, …

Et puis une envie aussi de vous remercier : nous recevons régulièrement des messages pour nous remercier pour ce blog, de la part de nazairiens mais aussi de personnes qui ont changé de ville voir même de pays ! Je me souviens notamment de cette dame, à The Bridge, qui nous a félicité et remercié car sa fille à New York nous suivait, un moyen d’avoir un petit peu de St-Nazaire avec elle de l’autre côté de l’Atlantique. Notre blog n’avait que quelques semaines et ces mots qui nous ont fait chaud au coeur nous les gardons toujours en tête, merci.

Nicolas est tombé amoureux du Canada

Ce qui n’était au départ qu’un voyage touristique à changé sa vie ! Un véritable coup de coeur pour le Canada, il a décidé de ne pas rentrer et de vivre son rêve. Il y a trouvé le travail qui le fait vibrer et y a fondé sa petite famille.

 » Ça fait un peu plus de 3 ans que j’ai quitté Saint-Nazaire. Je suis camionneur longue distance aux USA alors que j’étais chauffeur de bus en France. Je ne suis pas encore revenu depuis mais évidemment la première chose que je ferais ce sera d’aller voir l’océan ! C’est ce qui me manque le plus ici après la famille et les amis. Quand on a un accès aussi facile à la plage on en oubli à quel point c’est important…  »

Simon au Canada

Crédit photo : Nicolas

Fanny et son nouveau défi : Hambourg

 » Saint-Nazaire, je ne t’ai pas fui…
J’avais tout à SN – la famille, les amis, une jeunesse bien profité, des études, un travail . À 30 ans, ce n’était plus suffisant, il fallait de nouveaux défis. J’ai décidé de partir. Au fond, SN m’a apporté toute la solidité et structure dont un enfant avait besoin pour se construire. L’adulte qui sommeillait en moi avait besoin de prendre du recul et s’ouvrir à de nouvelles perspectives.
Saint-Nazaire, je t’admire… SN est une ville qui n’oublie pas son passé. Elle a appris a utilisé les souvenirs et les traces du passé, à les moderniser et à se les approprier dans de nouveaux projets. SN est une ville qui se découvre, qui s’écoute et se reconstruit. SN est une ville qui croit en ces enfants. Elle éduque, elle développe, elle entraine, chacun a la chance de trouver sa voix. Elle donne sa chance et accompagne durant la jeunesse. SN est une ville ou toutes les chances sont données pour s’épanouir en tant qu’adulte. Les initiatives sont nombreuses pour rassembler, découvrir, se divertir, soutenir, guider.
Saint-Nazaire, tu me manques… Pour toutes ces raisons, je rentre régulièrement à ce qui restera ‘à la maison’. Toujours accueillie à bras ouvert. J’aime revenir et profiter d’un verre entre amis sur la nouvelle esplanade face a la mer, s’éclater aux escales, partager un bon diner francais, boire un verre au port, profiter simplement de cette qualité de vie. Fière d’être nazairienne – Humilité, Altérité, Diversité, Dynamisme, une chance pour tous. Aujourd’hui, je le découvre, je me suis construite autour de ces valeurs. Merci Saint-Nazaire.
~une nazairienne à Hamburg

Fanny à Hambourg

Crédit photo : Fanny

Ps: Je ne le savais pas encore lors de ma décision, mais j’ai choisi Hamburg et ce n’était pas un hasard. Hamburg ne cesse de me rappeler mes origines : une ville qui bouge, un port dynamique, l’industrie naval, portuaire et aéronautique intégré à la ville, ces ponts, la diversité. Même le Queen Mary 2 a choisi de passer régulièrement à Hamburg.  »

Adeline du froid canadien à la chaleur espagnole

 » J’ai quitté St-Nazaire il y a maintenant 10 ans, j’avais besoin de changer d’air. St-Nazaire était alors pour moi une ville ennuyeuse, sans intérêt!
J’ai d’abord vécu 6 ans à Montréal au Canada et j’ai élu domicile depuis 2015 à Barcelone en Espagne.
En 10 ans j’ai vu St-Nazaire se métamorphoser ! Je l’ai quitté petite ville ouvrière pour la retrouver quelques années plus tard, petite station balnéaire où il fait vraiment bon vivre. J’ai vu récemment un hashtag sur Instagram qui résume bien ce qu’est devenu St-Nazaire #jevisoutuparsenvacances 🙂
Mes spots préférés :
– le front de mer, sans hésiter!
– la base sous-marine,
– le parc paysager,
– le Petit Maroc avec son festival les Escales
– la Baleine Déshydratée
– la pâtisserie Joël Boulay pour ses macarons inégalables !  »

Adeline à Barcelone

Crédit photo : Adeline

Jean-Christophe

 » J’ai quitté la France en novembre 2012 pour aller m’installer d’abord à Hambourg en Allemagne puis 10 mois plus tard, je me suis retrouvé à Rotterdam, soit début septembre 2013. Et j’y suis encore aujourd’hui 😉
J’aime beaucoup ma vie à Rotterdam car la qualité de vie y est incroyable. Les hollandais sont très accueillants et ont l’avantage de tous parler très bien anglais se qui rend l’adaptation beaucoup plus facile. (Aujourd’hui je ne parle toujours pas hollandais…mais je compte m’y remettre!) J’aime la taille de la ville de Rotterdam qui est assez grande pour offrir plein de choses à découvrir mais en même temps pas trop grande pour ne pas se sentir comme un étranger dans sa propre ville. Il y a énormément de choses à découvrir à Rotterdam et dans les Pays-Bas en général. Bref, assez parlé de Rotterdam, revenons sur Saint-Nazaire 😉
Je dois bien avouer que je n’ai jamais trouvé Saint-Nazaire très jolie et attrayante… Heureusement il y a certains endroits qui ont du charme et la région est incroyable! J’ai bien sûr été témoin de l’évolution de la ville au cours des 10 dernières années lors de mes quelques retours au pays. Il faut bien reconnaître que l’aménagement du remblais a fait du bien à la ville! Je trouve que la ville est aujourd’hui plus agréable à vivre qu’il y a quelques années. Lorsque je reviens voir ma famille, j’aime bien aller courir autour du Bois Joalland ou faire quelques magasins dans le ruban bleu ou dans la galerie commerciale de Auchan. (Il y a certaines marques qu’on ne trouve pas à l’étranger ;)) J’essaye également de revoir mes amis qui habitent encore dans la région.  »

JC à Rotterdam

Crédit photo : Jean-Christophe

Marie : Montréal en famille

 » J’ai quitté Saint Nazaire ou plutôt Guérande pour partir faire mes études à Nantes en 2004. Je suis ensuite partie m’installer à Rochefort en 2010. Et je suis à Montréal depuis février 2018. Nous sommes partis pour le travail de mon conjoint.
Pour moi St Nazaire, quand j’étais petite ça représentait la grande ville. On allait faire les magasins au Paquebot… Puis au fur et à mesure, son image s’est ternit. Le Paquebot a mal vieillit.
Depuis que je suis partie l’aménagement du front de mer a tout changer. Ça donne envie d’y habiter. Pour le reste de la ville je suis plus mitigée.
Sur St Nazaire j’aime me balader sur le front de mer, manger au restaurant donnant sur la plage mais à part ça je n’y viens pas beaucoup et je sors plus sur Pornichet et Guérande. « 
Marie à Montréal

Crédit photo : Marie

Hélène n’est pas de St-Nazaire mais y a des liens familiaux très forts

 » Je vis en Ecosse à Glasgow depuis 2015. Après 20 ans de vie parisienne, j’avais envie d’espace, de vert et de nouveaux horizons. J’ai donc rejoint mon compagnon écossais récemment arrivé sur place. J’ai plusieurs activités puisque j’enseigne le français aux adultes, je rédige des articles locaux pour un guide touristique en ligne et je termine un Master en Cinéma à l’Université de Glasgow.
Je n’ai jamais vécu à St Nazaire mais j’y séjourne régulièrement car j’y ai des attaches familiales. Pendant des années j’ai associé St-Nazaire à une ville un peu grise, une encombrante base sous-marine au cœur, et pas grand-chose à faire en ville, passée l’heure de fermeture des magasins.
Or, depuis que ma mère s’y est définitivement installée il y a dix ans, j’ai vu la ville se transformer, redéfinir son identité, revaloriser son patrimoine historique et industriel, et surtout ces dernières années, se tourner un peu plus vers l’Océan et attirer de nouvelles personnes. L’aménagement du bord de mer est devenu un espace naturel pour les habitants et a véritablement crée une nouvelle dynamique!
À chaque fois que je reviens, ma priorité est de profiter de ce front de mer, passer les pêcheries dans un sens ou dans l’autre, et enfin de journée, retrouver le plaisir d’un apéritif ou d’un diner avec vue,Place du Commando. J’apprécie l’accueil sympathique et la population variée, ouverte. Tout le monde semble passer un bon moment. Certains matins, je redécouvre le plaisir de boire un café en terrasse face à la mer et juste d’observer les gens qui passent (une habitude plutôt française).
J’aime la forte identité maritime de St Nazaire et la vie des Chantiers navals. Le port est donc un passage obligé, et un lieu que je trouve particulièrement photogénique de jour comme de nuit. Souvent, je prolonge la visite jusqu’au quartier du Petit Maroc pour me retrouver face à l’Estuaire de la Loire.
Inévitablement, je vais au marché des Halles et c’est à chaque fois un plaisir et une surprise de retrouver l’ambiance si française et la grande variété de produits locaux. Un paradis de saveurs comparé au Royaume-Uni ou les marchés sont quasi inexistants et le choix plus restreint.
Pour rattraper les films que je n’ai pas eu l’occasion de voir en Écosse, je m’arrange toujours pour aller au Cinéma Jacques Tati qui propose un grand choix de films.   Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion d’aller à l’intérieur du Théâtre puisqu’il ne fonctionne que sur abonnement à l’année. Dommage, la programmation est toujours intéressante.
J’aime la mer, j’aime marcher. Il est donc impossible de venir à St-Nazaire sans longer le sentier côtier des douaniers, plus particulièrement entre St-Marc et Pornichet. Je ne me lasse pas de redécouvrir ses criques et ses points de vue qui varient selon les marées. Parfois les ciels atlantiques rappellent ceux d’Écosse.
La ville de St-Nazaire a une histoire industrielle, maritime et sociale importante. Elle change, redéfinie son image et ses activités pour le bénéfice des habitants, rajeunie, s’épanouie. Revenir à St Nazaire, c’est maintenant un peu comme retourner en vacances quand on habite à l’étranger. « 

Hélène en Écosse

Crédit photo : Hélène

Amis expats, n’hésitez pas à nous partager votre histoire en commentaires et faites nous voyager ! 

D’ailleurs il me vient déjà une autre idée d’article sur ceux qui ont poser leurs valises chez nous 😉 
* Merci à Nicolas, Adeline, Marie, Hélène, Jean-Christophe et Fanny pour vos témoignages et au plaisir de vous revoir à St-Nazaire.

Partagez cet article !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de l'auteur

Fanny de Doux Comme Un Cactus

Bernique douce mais piquante du blog Doux comme un Cactus

  1. Élise Marie Oger

    En tant que Nazairienne, je vous suis aussi depuis Melbourne en Australie 🇦🇺 !!
    Bravo pour cet article 😉

  2. Ben

    Hello Fanny! Superbe idée que de parler de ceux qui nous sont chers et partis sous d’autres cieux! Je connais bien celui parti au canada au volant du splendide camion vert, car c’est mon frère. Je me permet simplement de glisser que c’est par son nom de famille que tu l’as nommé et non par son prénom 😉
    Je connais bien ce phénomène courant lorsque que ton nom est aussi un prénom ^^
    Benoît

  3. Merci Benoît, c’est corrigé ! J’en ai parlé avec Nicolas, auprès de qui je me suis excusée. J’ai aussi compris pourquoi : je l’ai appelé Simon durant tout le collège, vieux réflexe ^^
    Je te souhaite une belle journée !

Laisser un commentaire

Les Petites Berniques - Collectif de blogueurs sur Saint Nazaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén & Optimisé par SeoMix

6d1947514747f1009969ff82dcec066a^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^