5 questions à Mathilde, chargée de la qualité de l’eau en Brière

On connait tous (plus ou moins) le Parc Naturel Régional de Brière, en revanche, on connait beaucoup moins les gens qui y travaillent et les missions qui leur sont confiées! Je vous propose donc de découvrir mon amie Mathilde et son métier atypique: « chargée de mission eau et zones humides » pour le parc.

Rendez vous pris avec Géraldine, notre bernique voyageuse, pour 8h près de la Maison du Parc, sur l’Ile de Fédrun. Le soleil se cache encore derrière les nuages, la brume matinale s’estompe doucement, les oiseaux commencent à peine à chanter, bref, la Brière se réveille! (et nous aussi…) Mathilde nous attend bottes aux pieds, avec tout son matériel, accompagnée de sa collègue Tiphaine, chargée de communication pour le parc. Le temps de se présenter et hop, nous voilà embarquées pour une jolie balade en chaland! Enfin pour nous c’est une balade, mais pour Mathilde, c’est simplement l’heure de prélever des échantillons d’eau avant de les analyser. Mais c’est quoi être « chargée de mission eau et zones humides » me direz vous… Justement voici 5 questions pour apprendre à connaitre Mathilde et son métier.

Mathilde, on ne connait pas tous la Brière aussi bien qu’on le croit, alors c’est quoi exactement le Parc Naturel Régional de Brière?

« ​Créé en 1970 pour préserver les espaces naturels que constituent les marais et le patrimoine bâti de chaumières, le Parc Naturel Régional de Brière est une entité publique dont les actions sont dictées par un document nommé « Charte du Parc », valable pour 15 ans. Le Parc Naturel Régional de Brière est l’un des 51 parcs naturels régionaux de France. Il a pour vocation de protéger le patrimoine naturel, culturel et humain à travers une politique innovante d’aménagement et de développement économique, social et culturel, respectueuse de l’environnement. Le Parc, c’est 20 communes soit 54 800 hectares et 18 250 hectares de zones humides au sein du Parc de Brière, autant dire que j’ai du boulot!​ »

Beaucoup de terrains en Brière ont la chance de bénéficier d’une « levée », un bras d’eau qui vient jusqu’au bord des jardins.

Et ton métier de « chargée de mission eau et zones humides », il consiste en quoi exactement?

​ »Aujourd’hui, seulement 30% des eaux de notre  territoire sont en « bon état » alors que nous avons un objectif de 61% d’ici 2021.​ Mon travail consiste à mettre en oeuvre des actions sur les milieux aquatiques afin d’atteindre ces objectifs. Travaux de curage pour désenvaser le marais, travaux de fascinage (tressage en bois) pour protéger les berges, sensibilisation auprès du grand public… Pour suivre la « santé » et l’évolution des eaux de notre territoire suite aux actions menées, je réalise des prélèvements d’eau et les fait analyser en laboratoire. Ainsi, je peux observer à la loupe la présence de polluants contenus dans nos eaux. Les eaux de notre territoire n’ont plus aucun secret pour moi ! »

Mathilde fait ses prélèvements d'eau

Mathilde fait ses prélèvements d’eau avant de les envoyer en analyse.

Mais pourquoi avoir choisi ce métier si particulier?

« ​Depuis toute petite, j’ai eu la chance de grandir en Brière​. Baignade, cabane dans la roselière, bullage au pont de Rozé, plantation d’arbres le long du Brivet… toute mon enfance!  Au fur et à mesure du temps, j’ai vu le milieu naturel se dégrader ce qui m’a profondément touché, d’ou cette ambition: « Un jour je travaillerais au parc de Brière pour protéger l’eau! ». J’ai alors axé mes études (Licence de chimie et un master en zone humide) et mon expérience professionnelle pour espérer un jour intégré le Parc de Brière. Objectif atteint depuis trois et demi! Aujourd’hui, travailler en concertation avec les différents usagers pour la préservation de notre milieu est pour moi une réelle motivation. J’aime profondément le milieu dans lequel je travaille et j’ai un sincère respect pour les acteurs qui y sont présents. »

L'eau tourbée du marais

L’eau tourbée parait presque dorée au soleil.

Donc, au Parc Naturel Régional de Brière, il y a quelqu’un qui prend soin de l’eau (et c’est génial!). Qu’est ce qu’il y a d’autre comme métier insolite et indispensable au bon fonctionnement dis nous?

« ​L’équipe du Parc compte une trentaine d’agents répartie entre le centre administratif basé à Fédrun, et les pôles de Rozé et de Kerhinet. Nos missions s’articulent autour des économies durables, de la culture, du patrimoine, de l’éducation, de l’aménagement du territoire et de la biodiversité. Au niveau de la biodiversité, j’ai par exemple des collègues qui sont chargés de suivre et de proposer des solutions de gestion pour maîtriser les espèces invasives. Au niveau culturel, nous organisons tous les ans une « fête du Parc » qui se déroulera cette année le dimanche 10 septembre à Saint Molf. Il y aura notamment un stand où les missions du Parc seront présentées. L’occasion de venir nous rencontrer ! »

Un milieu naturel incroyable

Un milieu naturel extraordinaire et une biodiversité qui doivent être protégés.

Pour finir, ton coup de coeur perso pour un lieu dans le marais de Brière?​

​ »Mon coup de cœur se situe en plein cœur du marais indivis de Grande Brière Mottière. C’est un lieu qui s’appelle les 4 canaux. A cet endroit, je ressens la force et les faiblesses du marais, le silence du vent qui souffle dans le roseau mais aussi le bruit de la biodiversité qui y vit. J’aime ce lieu car de là on peut voir les divers clochers des communes mais aussi le Pont de Saint Nazaire, les portiques des chantiers et aussi les éoliennes de Guenrouët. C’est un peu égoïste car l’accès ne peut s’y faire qu’en chaland mais j’aime ce milieu car il est très ressourçant. »

Mathilde et son chaland en Brière

Mathilde et son outils de travail quotidien en Brière: le chaland

Mille mercis à Mathilde ainsi qu’à Tiphaine et au Parc Naturel Régional de Brière de nous avoir permis de pouvoir vivre cette superbe balade et de découvrir d’avantage ce milieu naturel extraordinaire!

Rendez-vous donc le 10 septembre prochain pour la fête du Parc à Saint-Molf!

 

Partagez cet article !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de l'auteur

Marie St Naz Beach

Bernique euphorique de St-Naz Beach

  1. Créa'Libellula

    J’ai toujours aimé le Parc de Brière, j’y ai de nombreux et magnifiques souvenirs d’enfance : les balades en chaland en famille, les dimanche au Kerhinet, les observations d’oiseaux et d’insectes variés… Comme pour Mathilde ce sont ces souvenirs qui m’ont très sûrement encourager à suivre les études que j’ai suivi (gestion et protection de la nature)! Aujourd’hui je suis dans le Finistère et assure la promotion d’un autre territoire, tout aussi merveilleux…

  2. Gaëlle

    Habitante de St Joachim, ayant la chance d’avoir une levée à la maison, je suis ravie de cet article. J’ai l’impression que les gens ont une mauvaise image des briérons. La Brière est tellement méconnue…. elle mérite pourtant le détour ! Balade en chaland, les chateaux de Ranrouet et de la Bretesche, la réserve Pierre Constant, le village de Kerhinet, les ports de Rozé, Bréca, les fossés blancs, la pierre fendue… l’église de St Lyphard. Il y a de quoi visiter !

  3. Merci Gaëlle! En effet le parc de Brière est un véritable joyau pour la région! Il est important de le rappeler et de ne pas laisser les « on dit » prendre le dessus. Les passionnés comme Mathilde et toute l’équipe du parc sont là pour s’en assurer et nous pour le souligner 🙂

  4. Bonsoir Créa’Libellula, vous pouvez en effet être fière de vos racines mais aussi de votre parcours. Vous semblez être une passionnée tout comme Mathilde, quel est donc ce territoire finistérien chanceux de vous avoir? Les Berniques aiment aussi voyager… 🙂

  5. Céline

    Oui je suis d’accord avec Gaëlle, la Brière est un territoire malheureusement trop peu regardé à sa juste valeur. Je suis originaire de St Joachim et même si depuis 16 ans je vis dans le Maine et Loire, j’y ai gardé mes marques, mes souvenirs, mes racines et aujourd’hui je ne peux exprimé le bonheur qui est le mien, d’avoir récupéré récemment ma maison sur l’île de Fédrun. Merci beaucoup d’offrir ces jolis clins d’oeil à nôtre si merveilleux patrimoine.

Laisser un commentaire

Les Petites Berniques - Collectif de blogueurs sur Saint Nazaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén & Optimisé par SeoMix

cbefc27d4bd169040352414233801ffd88888888888888888888888888888888