Passerelle Loire

La fameuse ligne verte dessinée au sol dans les rues de Nantes par Le Voyage à Nantes (VAN) fait maintenant partie du décor, et chaque été son nouveau tracé et les oeuvres qui le ponctuent sont attendus avec impatience par les locaux comme les touristes.

En parallèle, une seconde balade permet, quant à elle, de découvrir des oeuvres permanentes installées au fil de l’eau, de Nantes à Saint-Nazaire : le Parcours Estuaire. L’occasion de redécouvrir les bords de Loire avec ludisme.

Initié en 2007, le parcours part de Nantes vers Saint-Nazaire par la rive nord, le retour se faisant par la rive sud. En pratique, il n’y a pas de réel sens de visite. Les sites et oeuvres à voir étant indépendants les uns des autres, ils peuvent ainsi faire l’objet de plusieurs visites à votre guise. Quelques uns d’entre eux sont situés dans le centre-ville de Nantes, mais j’ai fait le choix de ne pas les évoquer aujourd’hui. Le Hangar à Bananes sera donc le point de départ de notre promenade sur l’Estuaire.

Partons sans plus attendre à la découverte de ces oeuvres fluviales !

Les Anneaux – Nantes

Connu pour ses colonnes érigées dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris, Daniel Buren s’associe à Patrick Bouchain pour réaliser l’une des œuvres les plus plébiscitées du parcours Estuaire. Les Anneaux, inaugurés en 2007 le long du Hangar à Bananes, font aujourd’hui partie intégrante du paysage nantais. A voir aussi la nuit, lorsqu’ils sont illuminés !

Les Anneaux de Buren

Le Pendule – Trentemoult (Rezé)

C’est sur la centrale de Trentemoult que Roman Signer a choisi d’accrocher son pendule. Long de 7 mètres, il s’accorde avec le flux du fleuve tel un métronome.

Le PenduleGrue Loire

The Settlers (Les Colons) – Bouguenais

Il suffit de lever les yeux pour découvrir les sculptures installées dans les arbres par Sarah Sze. Un ourson et sa mère, un jaguar ou encore une famille de singes, on se prend vite au jeu. Représentés dans des postures évoquant leur quotidien, les animaux se laissent observer depuis le fleuve ou la rive.

The Settlers

Did I miss something ? – Saint-Jean-de-Boiseau

Did I miss something ? (à traduire par Ai-je raté quelque chose ?) porte parfaitement bien son nom puisqu’il est facile de passer à côté. La fontaine, située dans le parc arboré du Chateau de Pé, est une oeuvre participative qui n’a lieu d’être que si elle est observée par un spectateur. Pour la mettre en route, il suffit de s’asseoir sur le banc qui lui fait face.

Did I miss something ?

Misconceivable – Le Pellerin

Le Canal de la Martinière fut construit à la fin du XIXème siècle pour faciliter l’accès au port de Nantes par l’estuaire. Il accueille aujourd’hui l’oeuvre d’Erwin Wurm, ce bateau de 9 mètres de long défiant les lois de l’horizontalité.

MisconceivableLoire

Le Jardin Etoilé – Paimboeuf

Le Jardin Etoilé est sans doute le site le plus poétique du parcours Estuaire. Inspiré par la constellation de la Grande Ourse et les quatre points cardinaux, il vous donnera un beau point de vue sur la Loire. Le lieu imaginé par Kinya Maruyama est ouvert 24h/24 et on peut même y pique-niquer.

Le Jardin etoile

Serpent d’Océan – Saint-Brévin-les-Pins

Surgissant de l’eau tel un prédateur, Serpent d’Océan se laisse admirer au gré des marées. La courbe de son squelette n’est pas sans rappeler celle du pont de Saint-Nazaire que se profile à quelques centaines de mètres de là.

Serpent d'ocean

Le Jardin du Tiers-Paysage – Saint-Nazaire

Le Jardin du Tiers-Paysage a été imaginé par Gilles Clément et mis en place en 2009. Le toit de la base de sous-marins accueille ici la diversité de la flore de l’estuaire, que l’on laisse s’étendre naturellement au gré des saisons. Une balade atypique et l’un des points de vue sur la Loire les plus intéressants.

Jardin du Tiers paysage

Suite de Triangles – Saint-Nazaire

J’en parlais déjà dans mon article sur le street art à Saint-Nazaire, Suite de Triangles joue avec le paysage industriel de la ville pour une oeuvre requérant l’implication du spectateur. A observer depuis le toit de l’écluse fortifiée !

Suite de triangles Varini Saint-Nazaire

L’Observatoire – Lavau-sur-Loire

C’est par une longue passerelle en bois reliant le village à l’observatoire que l’on accède au site. Entouré de végétation, il s’agit là d’une véritable immersion dans la nature. Une fois en haut, on surplombe les marécages pour découvrir un magnifique point de vue sur la Loire.

L'ObservatoireL'Observatoire

Villa Cheminée – Cordemais

La Villa Cheminée est sans doute l’une des oeuvres les plus atypiques du parcours. Tatzu Nishi a imaginé une tour de 15 mètres de haut faisant écho aux cheminées de la centrale de Cordemais à deux pas de là. Perchée en haut, une maison comme on en voit tant de ce coté ci de la Loire, est disponible à la location.

Villa chemineeCentrale Cordemais

La Maison dans la Loire – Couëron

Avec cette oeuvre fluviale Jean-Luc Courcoult, fondateur et metteur en scène de Royal Deluxe, n’en est pas à son coup d’essai. Tel un bateau échoué ou une épave, la Maison dans la Loire est en réalité la réplique d’une ancienne auberge située dans le port de Lavau-sur-Loire.

La Maison dans la Loire

Serpentine Rouge – Indre

C’est à Indre, sur la rive sud de la Loire, que Jimmie Durham a choisi d’installer son animal industriel. Le long tube rouge s’apparente au corps d’un serpent surgissant de l’eau. N’hésitez pas à prendre le bac pour observer la créature sous toutes ses coutures.

Serpentine rouge

La balade vous a plu ? Vous connaissiez déjà le Parcours Estuaire ? N’hésitez pas à me dire en commentaire quelle est votre oeuvre préférée.

Partagez cet article !

Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de l'auteur

Géraldine de "Les Carnets de Gee"

Bernique voyageuse du blog Les Carnets de Gee.